Alors voilà ce qui arrive quand un soir, on s'ennuie. Face à photoshop, l'idée de se faire un petit speed pour changer de l'habituel train-train, y passer une heure, peut-être deux, et évacuer la fatigue de la journée. Et puis, on se laisse emporter. On essaye des trucs. On passe d'un calque à l'autre. D'une heure à l'autre. Minuit, puis une heure du matin. Et finalement, on se dit qu'on finira le lendemain, en parallèle du boulot.
Voici ce que ça donne.

enviro_montagne3